Son histoire

Dès l’origine, il était apparu à sainte Madeleine-Sophie Barat, que le rôle éducatif des religieuses ne devait pas s’arrêter aux classes terminales mais se poursuivre par des rencontres, des aides morales, voire maté¬rielles. Presque toutes les maisons avaient leur association d’anciennes ou une « Congrégation de Dames enfants de Marie », lesquelles accueillaient parfois des personnes qui n’avaient pas été élevées au Sacré-Cœur au côté d’anciennes pensionnaires (1).

A la fin des années 50, dans plusieurs pays, comme la Hollande notamment, les anciennes commencèrent à s’organiser au niveau national.

En 1958, à l’initiative de la Présidente des Pays-Bas, Maria van Mierlo, également membre du Conseil de l’Europe et convaincue de la force d’une association internationale, une première réunion des présidentes nationales d’Europe eut lieu à Bruxelles à l’occasion de l’exposition universelle.

En 1960, sur le conseil de la Supérieure générale, Mère Sabine de Valon, qui percevait l’importance que les anciennes pourraient avoir pour la diffusion de la spiritualité du Sacré-Cœur, un « rassemblement mondial » eut lieu à la Trinité des Monts à Rome, à laquelle cette fois-ci furent invitées toutes les anciennes du monde entier.

Un troisième Congrès international devait ensuite se tenir à nouveau à Bruxelles en mai 1965,pour le centenaire de la mort de la fondatrice du Sacré-Cœur, au cours duquel fut ratifiée l’idée de former une association mondiale, portée par la baronne Coppée.

Les statuts de la nouvelle association mondiale furent officiellement signés et déposés un an plus tard le 24 mai 1966 à la Trinité des Monts à Rome. L’AMASC, qui devait permettre à des dizaines de milliers d’anciens et anciennes dans le monde entier d’entrer en connexion, était née.

Dès le lendemain de sa création, le 25 mai 1966, l’AMASC demande à devenir membre de l’UMOFC / WUCWO (Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques/ World Union of Catholic Women’s Organisations), une organisation de femmes catholiques présente dans plus de 66 pays qui a pour but de promouvoir la présence, la participation des femmes catholiques dans la société et dans l’église, pour leur permettre de remplir leur mission d’évangélisation et de travailler au développement humain.

Et en 1970, lors de son IIIème Congrès mondial à Madrid, elle décide d’adhérer à l’OMAEC (Organisation Mondiale Anciens/nes Elèves de l’Enseignement Catholique), fondée en 1967, à laquelle elle appartient toujours.

(1) La Société du Sacré-Cœur dans le monde de son temps, Sr Monique Luirard, p.140 et s

Sophie Barat jeune
 
Mère Sabine de Valon
 
Petit collège au XXème siècle
 
A M A S C
avenue Henri Dietrich 20
B-1200 Bruxelles
BELGIQUE
Mentions légales
ASSOCIATION INTERNATIONALE
SANS BUT LUCRATIF (AISBL)

Pour échanger, partager, s´engager et fêter ensemble la joie de se savoir des amis tout autour du monde